2016 - l’argolide nue

l’argolide nue, septembre 2016, album Leporello (Prat Fabrications, Paris), avec deux couvertures rembordées en papier parchemin « peau d’éléphant », feuillet crème 250 g, au format 22 x 22 cm, livre en un exemplaire, comprenant une suite de onze dessins à l’acryliques et à l’encre sur tissu usagé, 13,5 x 18 cm

Un carnet de Grèce de l’été 2016 : l’entaille, dans le corps comme dans la pensée, dans les pieds comme dans le cœur, des formes de vie minérales.

 

Zbigniew Herbert, « Essai de description du paysage grec » (1966), dans Le Labyrinthe au bord de la mer (1998, posthume), trad. fr. Brigitte Gautier, Paris, Le Bruit du Temps, 2011, p. 82 : « Celui qui viendrait ici avec la palette d’un paysagiste italien devrait abandonner toutes les couleurs suaves. La terre est brûlée par le soleil, rauque de sécheresse, couleur de cendre claire, parfois de violet gris ou de rouge violent. Le paysage n’est pas seulement devant les yeux, il est aussi de côté, dans le dos. On sent sa poussée, son encerclement, sa présence intense ».

© Dominique Weber. Tous droits réservés - 2017. Site conçu et réalisé par Jeanne Weber

  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon