2021 - courbes de plissements

courbes de plissements, 14.II.2021, terre du jardin, poudre de lave basaltique, argile blanche et argile rouge sur drap de coton (tissage serré, 57 fils/cm2 : Vision du côté de la nuit), 290 x 180 cm + racine végétale, environ 70 x 70 cm

courbes de plissements, 14.II.2021, terre du jardin, poudre de lave basaltique, argile blanche et argile rouge sur drap de coton (tissage serré, 57 fils/cm2 : Vision du côté de la nuit), 290 x 180 cm + racine végétale, environ 70 x 70 cm

courbes de plissements, 30.I.2021, lichen, photographie numérique couleurs

courbes de plissements, 14.II.2021, terre du jardin, poudre de lave basaltique, argile blanche et argile rouge sur drap de coton (tissage serré, 57 fils/cm2 : Vision du côté de la nuit), 290 x 180 cm + racine végétale, environ 70 x 70 cm

1/11

Gilles Deleuze, Le Pli. Leibniz et le Baroque, Paris, Éditions de Minuit, 1988, p. 48-49 : « Le problème n’est pas comment finir un pli, mais comment le continuer, lui faire traverser le plafond, le porter à l’infini. C’est que le pli n’affecte pas seulement toutes les matières, qui deviennent ainsi matières d’expression, suivant des échelles, des vitesses et des vecteurs différents (les montagnes et les eaux, les papiers, les étoffes, les tissus vivants, le cerveau), mais il détermine et fait apparaître la Forme, il en fait une forme d’expression, Gestaltung, l’élément génétique ou la ligne infinie d’inflexion, la courbe à variable unique ».