2021 - montée de lait

montée de lait, 28.IV.2021, contact, lait de vache (10 litres) dans un bocal cylindrique en verre, hauteur : 20 cm, ø : 25 cm, dans le ruisseau du Chemin des deux eaux, à Agny

montée de lait, 28.IV.2021, contact, lait de vache (10 litres) dans un bocal cylindrique en verre, hauteur : 20 cm, ø : 25 cm, dans le ruisseau du Chemin des deux eaux, à Agny

anonyme, peinture tantrique, Jaipur (Rajasthan, Inde), 2000, technique mixte (aquarelle, tempera, gouache, encre) sur papier de récupération, 27,9 x 25,4 cm, collection privée, Paris

montée de lait, 28.IV.2021, contact, lait de vache (10 litres) dans un bocal cylindrique en verre, hauteur : 20 cm, ø : 25 cm, dans le ruisseau du Chemin des deux eaux, à Agny

1/11

montée de lait, 28.IV.2021, contact, lait de vache (10 litres) dans un bocal cylindrique en verre, hauteur : 20 cm, ø : 25 cm,

dans le ruisseau du Chemin des deux eaux, à Agny,

deux vidéos, 30 secondes et 30 secondes.

Le mot sanskrit « bindu » (devanāgarī : बिन्दु) signifie à l’origine une « goutte » ou un « point ».

 

Il désigne l’endroit où l’unité se fragmente et se diffuse, où le monde se produit et se développe. La puissance de bindu est ainsi concentrée en un seul point, raison pour laquelle certains maîtres yogis comparent parfois cette puissance à celle du Big Bang, lorsqu’un point de matière infiniment dense se mit en expansion pour produire le cosmos.

 

Dans l’hindouisme et le haṭhayoga, « bindu cakra » ou « bindu visarga », situé au sommet et à l’arrière de la tête, fait partie des cakra majeurs (la conscience illimitée, l’état de vide, la plénitude sont différents de ses attributs).

 

Certains textes tantriques disent que bindu émet une sécrétion enivrante, l’amṛta, qui remplace toutes les nourritures terrestres. Ici, un bindu bronze doré qui représente « l’énergie rassemblée sur elle-même avant de créer la diversité en se divisant », pour reprendre les analyses d’André Padoux (Recherches sur la symbolique et l’énergie de la parole dans certains textes tantriques, Publications de l’Institut de Civilisation Indienne du Collège de France, Fasc. 21, Paris, Éditions E. De Boccard, 1963, p. 93). Selon la pensée tantrique, méditer à partir de cette représentation doit conduire progressivement à voir le monde tel qu’il est, dans son entièreté.

James Mallinson et Mark Singleton, Les Racines du yoga (2017), trad. fr. Jean-Michel Creismeas, Paris, Éditions Almora, 2020, chap. 5 (« Corps yogique »), p. 204-206.