2020 - peau

peau, 25.IV.2020, épine de rose et reflets de lumière sur feuille de papier calque 90 g/m2 froissée, 500 x 91 cm, vue d’atelier

peau, 25.IV.2020, épine de rose et reflets de lumière sur feuille de papier calque 90 g/m2 froissée, 500 x 91 cm, vue d’atelier

peau, 25.IV.2020, épine de rose et reflets de lumière sur feuille de papier calque 90 g/m2 froissée, 500 x 91 cm, vue d’atelier

peau, 25.IV.2020, épine de rose et reflets de lumière sur feuille de papier calque 90 g/m2 froissée, 500 x 91 cm, vue d’atelier

1/12

Avoir dans la peau = aimer.

 

Faire la peau = tuer.

 

Soie et écharde.

 

Peau = le corps dans ses rapports à l’extérieur, au dehors.

 

A-t-elle une forme de transparence ?

 

Et quelles sont au juste ses couleurs ?

 

Et qu’en est-il du papier calque ?

 

Ludwig Wittgenstein, Remarques sur les couleurs (1950-1951, 1ère publication : 1977, posthume), III, § 172, trad. fr. Gérard Granel, Mauvezin, TER, 1983, p. 52 : « L’impression d’un medium transparent (coloré) est qu’il y a quelque chose derrière le medium. Par conséquent, une image visuelle entièrement monochromatique ne peut pas être transparente ».

peau, 18.XII.2020, photographie numérique noir et blanc (hêtre pourpre)

peau, 18.XII.2020, photographie numérique noir et blanc (hêtre pourpre)

peau, 20.XII.2020, photographie numérique couleurs (modèle : g. f.)

peau, 18.XII.2020, photographie numérique noir et blanc (hêtre pourpre)

1/13

Les plis, les creux, les reliefs de la peau du hêtre pourpre : toute une géologie autre qu’humaine.

 

Essayer de la sentir, de l’écouter.