2020 - mauvaises herbes

mauvaises herbes, 15.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier 300 g/m2, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, pigment d’ocre, pigment de jaune primaire, pigment de jaune cadmium foncé, huile de pépins de raisin, 110 x 75 cm, en suspension à 80 cm du sol + chaise en bois, 88 x 39,5 x 40 cm

mauvaises herbes, 15.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier 300 g/m2, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, pigment d’ocre, pigment de jaune primaire, pigment de jaune cadmium foncé, huile de pépins de raisin, 110 x 75 cm, en suspension à 80 cm du sol + chaise en bois, 88 x 39,5 x 40 cm

mauvaises herbes, 15.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier 300 g/m2, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, pigment d’ocre, pigment de jaune primaire, pigment de jaune cadmium foncé, huile de pépins de raisin, 110 x 75 cm, en suspension à 80 cm du sol + chaise en bois, 88 x 39,5 x 40 cm

mauvaises herbes, 15.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier 300 g/m2, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, pigment d’ocre, pigment de jaune primaire, pigment de jaune cadmium foncé, huile de pépins de raisin, 110 x 75 cm, en suspension à 80 cm du sol + chaise en bois, 88 x 39,5 x 40 cm

1/8

mauvaises herbes, 17.IV.2020, empreintes de mauvaises herbes sur papier peint intissé Rasch, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 524 x 53 cm

mauvaises herbes, 17.IV.2020, empreintes de mauvaises herbes sur papier peint intissé Rasch, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 524 x 53 cm

mauvaises herbes, 17.IV.2020, empreintes de mauvaises herbes sur papier peint intissé Rasch, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 524 x 53 cm

mauvaises herbes, 17.IV.2020, empreintes de mauvaises herbes sur papier peint intissé Rasch, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 524 x 53 cm

1/6

mauvaises herbes, 23.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 58 x 42 cm

mauvaises herbes, 23.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 58 x 42 cm

mauvaises herbes, 23.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 58 x 42 cm

mauvaises herbes, 23.IV.2020, empreinte de mauvaises herbes sur papier, poudre de graphite, pigment de bleu outremer foncé, pigment de terre verte, pigment de vert chrome foncé, huile de pépins de raisin, 58 x 42 cm

1/4

Jean-Philippe Cazier, « Le désir de l’herbe », Chimères, vol. 82, n° 1, 2014, p. 7-10 (URL : https://www.cairn.info/revue-chimeres-2014-1-page-7.htm), en particulier p. 8 : « Par son mouvement d’expansion, l’herbe échappe à la terre, au sol, qui est pour elle une occasion mais pas son milieu : l’herbe nomade existe en repoussant sans cesse ce sol qui la retient pour, entre la terre et l’air, à travers cet entre-deux, persévérer dans le mouvement de son désir. Par ce mouvement, l’expansion de l’herbe nomadise tout autant ce sol qui, perdant ses délimitations et, par l’herbe, sautant hors de lui-même, devient quelque chose comme l’air, une extension hors de lui-même, toujours plus loin. L’herbe n’est-elle pas un des vecteurs par lesquels la Terre, trouée de vie, s’échappe d’elle-même et fuit dans tous les sens ? L’espace selon l’herbe ne correspond pas à l’espace humanisé, euclidien et aristotélicien, qui définit des limites, des oppositions. L’espace selon l’herbe possède ses propres coordonnées : espace mobile, ne cessant de dépasser ce qu’il est et qu’il tend à ne plus être, un espace acentré ou sans cesse décentré, sans hiérarchie a priori, sans quadrillage ni différences ».

 

Merci à Marie Pierre (@__maryi__) pour l’indication de ce texte.