2019 - nos brûlures

printemps, et toujours cette extinction de voix , 27.IV.2019, installation avec Jojo,

bloc de béton et tiges filetées en acier (hauteur : 44 cm, longueur : 47 cm, largeur : 36 cm),

poudre de charbon, terre et pétales de fleurs de cerisier fanées (longueur : 570 cm, largeur : 305 cm),

voile de croissance (longueur : 500 cm, largeur : 200 cm),

poutre de bois calcinée et clous rouillés (hauteur : 121 cm, largeur : 15 x 13 cm),

racine végétale (hauteur : 16 cm, longueur : 40 cm, largeur : 30 cm),

deux vidéos (23 secondes et 8 secondes)

1/14

amazonie, 22.VIII.2019

 

D’après l’Institut national de recherche spatiale (Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais), qui contrôle au Brésil la déforestation en temps réel par images satellites, 75 336 feux de forêt ont été enregistrés au Brésil du mois de janvier jusqu’au mercredi 21 août 2019. Soit 84 % de plus que sur la même période en 2018. Plus de 52 % concernent l’Amazonie.

 

Le même Institut fait état de 2 254 kilomètres carrés de zones déforestées au cours du seul mois de juillet 2019, contre 596,6 en juillet 2018, soit une hausse de 278 %.

 

Le vendredi 2 août 2019, le gouvernement de Jair Bolsonaro démet de ses fonctions le directeur de l’INPE, Ricardo Galvão, professeur de physique à l’Université de São Paulo, accusé de fournir des chiffres « mensongers ».

 

Le lundi 12 août 2019, en raison de l’ampleur des feux de forêt, l’état d’urgence est déclaré dans l’État de l’Amazonas, au nord-ouest du Brésil.

 

Le lundi 19 août 2019, vers 15h30 (heure locale), une pluie grise, des particules fines et d’épais nuages noirs plongent São Paulo, dans le sud-est du Brésil, dans une obscurité soudaine durant environ une heure : le phénomène semble partiellement imputable aux feux qui ravagent la forêt amazonienne.

 

L’incendie qui a gravement endommagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le lundi 15 avril 2019 ; les incendies qui consument actuellement l’Amazonie : ne sens-tu pas le contraste des réactions suscitées ? Le temps de latence des comptes rendus médiatiques ; le silence des détenteurs de grande fortune ; l’absence de tout appel aux dons. Le cœur au bord des lèvres, ne ressens-tu pas de la honte ?

 

Pourquoi sommes-nous encore tellement chrétiens ?

 

Ne plus être les esclaves de l’économie néo-classique, ne plus être les serviteurs et les prédateurs de la société de consommation : le pouvons-nous vraiment ? Quand ?

 

P.-S. (28.VIII.2019) : Dans les jours qui ont suivi l’écriture de ces lignes, la situation a passablement évolué. Un emballement médiatique s’est produit, diffusant parfois certaines contrevérités. Le dimanche 25 août 2019, l’ONG « Earth Alliance » a annoncé la création d’un programme, « Amazon Forest Fund », doté de cinq millions de dollars. Une crise diplomatique a éclaté entre le Brésil et la France. Faut-il dès lors modifier ces quelques notes rédigées dans l’urgence ? Si certaines données factuelles s’avèrent erronées, il faudra impérativement les corriger. Pour le reste, tu ne vois aucune modification qui serait nécessaire. À lire : l’entretien de Philippe Descola avec Nicolas Truong, Le Monde, n° 23212, mercredi 28 août 2019, p. 23. 

Près de Porto Velho, dans le Rondônia, au Brésil, le 21 août 2019 – © UESLEI MARCELINO / REUTERS

Photographie de la NASA des feux en Amazonie, prise le 21 août 2019 – © LAUREN DAUPHIN / AFP

São Paulo, au Brésil, le 19 août 2019 – © ANDRE LUCAS / DPA / MAXPPP

© Dominique Weber. Tous droits réservés - 2017. Site conçu et réalisé par Jeanne Weber

  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon