2018 - dessiner sans trait

dessiner sans trait : quand nos pas étaient un emprunt – hommage à arne naess, 03.IV.2018, encre de Chine et terre sur papier, 75 x 110 cm,

une série de sept dessins – trois poèmes visuels et sonores réalisés par anne-gaëlle weber (14 secondes, 13 secondes et 14 secondes)

 

 

Fouler désormais la terre avec légèreté. Exister sans appuyer : sans insister.

 

Renouer les entreliens de tout ce qui est et de tout ce qui vit.

Reconsidérer alors les instruments usuels du peintre.

Arne Naess, Écologie, communauté et mode de vie (= Ecology, community and lifestyle, 1989), trad. fr. Charles Ruelle, Paris, Éditions Dehors, 2013, p. 265 : « Un regard sur les phases successives du développement telles que la paléontologie a su les reconstituer nous montre l’élargissement progressif des frontières au sein desquelles la vie est parvenue à germer, l’actualisation de potentialités vitales toujours plus nombreuses au sein même de l’environnement inorganique, le développement d’un système nerveux culminant dans le cerveau des mammifères. Le développement de la vie sur Terre, semble-t-il, est un processus intégré, en dépit de la diversification et de la complexification croissantes des formes de vie. Il est toujours loisible de débattre de ce qu’on entend par le concept de nature et de ce à quoi ce concept est censé renvoyer, mais une intuition semble être largement partagée : ‘La vie est fondamentalement une’ ».

ta semence de miel : dessin de pluie, 11.XI.2018,

encre de Chine, lumière du matin, air, vent, eau et sons de la pluie du Nord sur papier, 50 x 65 cm

© Dominique Weber. Tous droits réservés - 2017. Site conçu et réalisé par Jeanne Weber

  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon