2018 - marcher, restituer

Tchouang-tseu, L’Œuvre complète, chap. 24, dans Philosophes taoïstes, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1980, p. 282 : « Bien que les pieds de l’homme n’occupent qu’un petit coin de la terre, c’est par tout l’espace qu’il n’occupe pas que l’homme peut marcher sur la terre immense ».

Le peintre : un regard, des mains ?

 

Sans doute.

 

Mais aussi des pieds.

 

Pour marcher, s’espacer, s’imprégner du dehors. S’imprégner de dehors.

 

Pour sentir et aimer les nuances des sols.

© Dominique Weber. Tous droits réservés - 2017. Site conçu et réalisé par Jeanne Weber

  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon